Benoît MIREY – P15

6 juin 2016  

Responsable du pôle réglementaire et aménagement durable au sein du Bureau d’étude Ingetec (Région Haute Normandie)
Promotion 15 (2002-2003)

Mon parcours avant la formation

Avant d’intégrer la formation éco-conseil, j’ai réalisé une formation universitaire classique jusqu’à l’obtention d’une Maîtrise de Biologie à la faculté de Rouen.

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

A l’issue de ma formation universitaire, je souhaitais m’orienter vers une formation plus en relation avec les réalités du monde professionnel en général.
La formation d’éco-conseiller m’est alors apparue comme une opportunité d’une part de mieux appréhender la complexité des métiers de l’environnement et d’autre part d’y faire mes premières armes au travers d’un stage d’une durée de 6 mois.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

La formation a parfaitement répondu à mes attentes détaillées ci-dessus en plus de me permettre d’intégrer un réseau de professionnels exerçant des activités dans des domaines extrêmement variés.

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation et mon poste actuel

J’ai effectué mon stage de fin de formation au sein d’un bureau d’études, Ingétec, basé à Rouen et spécialisé dans le domaine de l’environnement. A l’issu de ma mission professionnelle, cette société m’a embauché.
Je travaille donc au sein d’un bureau d’études spécialisé dans le domaine de l’environnement où je suis désormais responsable du pôle réglementaire et aménagement durable..

Mes principales missions dans ce poste

Nous réalisons pour le compte de maîtres d’ouvrage publics et privés toutes sortes d’études environnementales qu’elles soient nécessaires pour affiner la conception de leurs projets ou rendues obligatoires par la loi afin d’autoriser leurs projets au titre du code de l’environnement.

Ce que j’apprécie dans mon métier

La diversité en général, la diversité des projets à traiter (Aménagement de ZAC, de lotissement, création de voie de transports, ouvrages de lutte contre les inondations….) ainsi que la diversité des interlocuteurs rencontrées au fil des années.

Pour moi être éco-conseiller c’est…

… placer les thématiques environnementales, aussi larges soient elles, au centre de la réflexion et de la conception des projets dans l’optique d’aboutir à la réalisation de projets de moindre impact.
J’accorde également, au fil du temps, une très grande importance à la sensibilisation des maîtres d’ouvrage sur les thématiques de l’environnement en tentant de faire preuve de pédagogie.

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

De manière générale, je pense que l’aboutissement de la formation d’éco conseiller réside dans la réalisation du stage professionnel. Je conseille donc de rechercher un stage qui puisse être facilement valorisé par la suite dans leurs parcours professionnels.


 Pour en savoir plus sur mes activités