Frédéric HALL – P04

6 juin 2016  

Maître de Conférence à l’Université de Franche-Comté et responsable Sécurité Environnement en temps partagé au sein de P2E (Région Franche-Comté)
Promotion 04 (1991-1992)

Mon parcours avant la formation

Après un DEUG de biologie, biochimie et sciences naturelles, j’ai obtenu un DESS « Espace et milieux » à l’université Paris 7 – Jussieu
A l’issue de mes études j’ai travaillé en Lorraine, d’abord comme Responsable du CREFORE, un centre de formation à l’environnement, puis comme Chargé de mission au sein d’un bureau d’étude.

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Je souhaitais à l’époque à la fois quitter la région Lorraine et le milieu associatif, dans lequel j’évoluais, et me former sur la gestion des déchets afin de pouvoir travailler dans une collectivité.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

Cette formation est très riche, tant sur le plan des enseignements proposés que sur la qualité des formateurs et des intervenants. De plus, la formation a su évoluer en fonction des modifications de la demande environnementale et ne cantonne pas à un « modèle » d’eco-conseiller.
Enfin, cette formation à l’intelligence d’accueillir des personnes de tous horizons ce qui assure une richesse des échanges que peu de formations de haut niveau proposent.

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation

A la sortie de la formation j’ai occupé un poste à mi-temps de conseiller environnement dans une entreprise textile, puis j’ai fait une mission pour un bureau d’étude (TRIVALOR).
Je suis ensuite resté 8 ans au sein de l’Agence de Développement Économique du Département de la Haute-Saône en tant que conseiller environnement pour les entreprises .

Mes postes actuels

J’ai actuellement deux postes bien distincts : un dans le secteur public et un dans le secteur privé.

Dans le secteur public, je suis Maître de Conférence à l’Université de Franche-Comté ou j’interviens dans la formation DUT Hygiène Sécurité Environnement et, dans une moindre mesure, dans des licences professionnelles (logistique internationale, protection des personnes et de l’environnement, maintenance plasturgie ou énergie) et dans un Mater de développement durable.

Dans le secteur privé, j’occupe un poste de responsable Sécurité Environnement en temps partagé dans 9 PME du département de la Haute Saône.
Les secteurs d’activité des entreprises que j’accompagne sont variés : entreprises du bois (4), agroalimentaire (1), verrerie (1), construction métallique (1), métallerie (2). Les tailles des entreprises vont de 17 à 280 salariés.
Cette activité se fait en tant que salarié de l’association P2E (Progrès Environnement Entreprises) constituée de ces 9 entreprises. Mon temps se réparti entre les différentes entreprises selon leurs besoins, leurs objectifs et leur ambition.

Mes principales missions dans ces postes

Je ne parlerai ici que du poste de P2E, mon poste de Maitre de conférences étant plus simple à cerner.
Dans le cadre de mes activités au sein de P2E, quelques thèmes sont récurrents dans les entreprises.
Dans le domaine de l’environnement, je travaille sur les dossiers Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), la gestion des déchets, de l’eau et des énergies renouvelables.
Dans le domaine de la sécurité, le « document unique », le risque machine, incendie ou chimique sont les thèmes les plus communément abordés.

Chaque entreprise m’apporte aussi ses propres thèmes comme la gestion des Composés organiques volatils (COV), les quotas de CO2, le refroidissement machine, les énergies renouvelables…

A chaque fois mon rôle est de comprendre la problématique, d’en connaître tous les tenants et aboutissants, de pouvoir l’expliquer au responsable de l’entreprise et de lui proposer une stratégie face à ses obligations mais aussi dans un but de progression plus globale de son entreprise. Une fois la stratégie amandée et adoptée, je suis en charge de la mettre en place et dans évaluer la performance.

Ce que j’apprécie dans mon métier

La première chose est l’absence totale de routine tant dans la diversité des sujets abordés que dans les personnes avec lesquels je dois travailler.
En second lieu, je suis, dans ces PME, au plus proche de la décision et cela est une force majeure pour l’exercice de ce métier.
Enfin je suis satisfait de voir que les entreprises que j’accompagne progressent nettement en termes d’environnement et de sécurité et que, bien souvent, elles vont même plus loin que ce qu’exige la réglementation.

Pour moi être éco-conseiller c’est…

– être à l’écoute du demandeur,
– savoir le recadrer vis-à-vis de ses obligations si besoin,
– savoir lui proposer et expliquer une stratégie, la négocier, la mettre en œuvre avec tous les partenaires nécessaires et savoir l’évaluer et en rendre compte

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

Il est toujours difficile et un peu prétentieux de donner des conseils.

J’exerce aujourd’hui Le Métier selon ma propre interprétation ; cela est probablement à la fois critiquable et louable. J’ai probablement des détracteurs et des sympathisants. Vous serez dans le même cas car (heureusement !) notre métier n’est pas fixé dans le marbre !!
Alors foncez, soyez éco-conseiller à votre manière, avec vos convictions, vos talents, vos argument et vos motivations ; peu importe le domaine dans lequel vous travaillerez, vous serez utile au changement.
Et n’oubliez pas une phrase que m’a rapporté un vieil agriculteur quand j’était encore vacher : « un conseil, c’est toujours bon à prendre, après, on le suis ou on le suis pas » !!
Dernière remarque : attention à ce concept séduisant de temps partagé, il est difficile à mettre en place et à pérenniser. Deux autres groupements ont vu le jour en Franche-Comté suite à mon expérience. Il faut au minimum de l’expérience, un solide carnet d’adresses et voire savoir utiliser celui des autres.

Si une telle expérience vous tente, n’hésitez pas à prendre contact


En savoir plus sur mon activité

La plaquette de P2E

 me contacter