Hubert MARTIN – P02

6 juin 2016  

Directeur Général des Services au SYDOM du Jura (Région Franche-Comté)
Promotion 02 (1989-1990)

Mon parcours avant la formation

J’ai d’abord obtenu un diplôme d’Ingénieur en génie mécanique (1984 – Université de Technologie de Compiègne), avant de travailler comme Ingénieur d’études en région parisienne (1984/86, dont 1 an de Service national dans le contingent scientifique), puis comme Ingénieur d’essais en Provence (1986/91, dont 1 an de congé individuel de formation pour devenir éco-conseiller).

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Pour changer de métier et travailler dans l’environnement.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

Participative et très stimulante !

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation et mon poste actuel

A l’issue de la formation, je suis retourné dans mon ancien poste pendant un an, avant de trouver un poste qui me convenait. J’ai ensuite été embauché au SYDOM du Jura (Syndicat départemental de traitement des ordures ménagères du Jura), dont je suis DGS depuis 1 an ½, après en avoir été Directeur pendant 17 ans.

Mes principales missions dans ce poste

J’assume toutes les fonctions de Direction, préparation et exécution du budget, encadrement, proposition, représentation, relations avec les élus, les adhérents, les partenaires, les prestataires et les éco-organismes (Eco-Emballages, …).

Ce que j’apprécie dans mon métier

J’ai l’impression d’être utile en développant l’économie du recyclage !.
J’ai la chance d’exercer un métier très varié avec une grande diversité de missions et d’interlocuteurs (de l’habitant et du trieur au ministre !)

Pour moi être éco-conseiller c’est…

… être capable de dialoguer avec tous les interlocuteurs pour faire progresser « la cause » sans l’imposer.

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

Vous pouvez le faire ! Sans vous décourager, ni croire que vous détenez la vérité.

Mon mot de la fin

Ce n’est pas parce qu’on est pessimiste qu’il ne faut rien tenter, au contraire.