Karine GAULUET – P18

3 juin 2016  

Conseillère en mobilité à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Loiret (Région Centre)
Promotion 18 (2005-2006)

Mon parcours avant la formation

J’ai suivi des études universitaires en biologie, puis une formation de technicien supérieur en industrie pharmaceutique. Mes diverses expériences professionnelles dans ce secteur m’ont permis de me spécialiser dans l’assurance qualité. C’est grâce à un congé individuel de formation que j’ai rejoint la formation d’éco-conseiller.

 Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Lassée de l’industrie, j’avais besoin de réorienter mon parcours professionnel pour mieux l’accorder à mes convictions.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

L’une des principales forces de la formation, à mon avis, est la diversité : diversité des profils des membres de la promotion, diversité des intervenants professionnels, diversité des thématiques abordées, diversité des acteurs rencontrés. Elle prépare à l’ouverture d’esprit nécessaire à un éco-conseiller.

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation et mon poste actuel

Ma mission professionnelle, au siège social du Crédit Mutuel à Strasbourg, sur la mise en place de leur Plan de Déplacements Entreprises (PDE), a été prolongée par un CDD de plus d’un an (avec quelques missions complémentaires). Cette expérience a été un véritable tremplin.

J’occuppe actuellement un poste de Conseillère en mobilité à la CCI du Loiret. Ce poste a été créé dans le cadre d’un programme partenarial avec le Conseil Régional du Centre, la direction de l’ADEME Centre et la DRIRE Centre, pour une durée de 3 ans.

Mes principales missions dans ce poste

  • sensibiliser les entreprises à la prise en compte de la mobilité et des déplacements générés par leur activité ;
  • accompagner les entreprises engagées dans un Plan de Déplacements Entreprises (PDE) ;
  • animer les Plans de Déplacements Inter-Entreprises (PDIE) engagés sur les parcs d’activités du département.

Mes actions s’articulent autour de l’animation des acteurs locaux, de l’organisation d’événements (conférence, ateliers thématiques, échanges d’expériences…), et ce par le biais de l’animation de la communauté (voir adresse internet de la plateforme), d’apport de conseils individualisés aux entreprises et de soutien dans la mise en œuvre d’actions concrètes.

Ce que j’apprécie dans mon métier

  • Porter un message qui fasse évoluer les prises de conscience et les comportements.
  • Travailler avec et faire travailler ensemble une diversité d’interlocuteurs, jusqu’alors parfois distants les uns des autres.
  • Avoir la possibilité d’un véritable engagement dans mon métier.

Pour moi être éco-conseillère c’est…

… être créateur de liens, dans une construction multi-partenariale. L’éco-conseiller affirme des convictions et sait aussi les moduler pour qu’elles puissent être entendues du plus grand nombre.

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

Les actes d’un éco-conseiller ont intérêt à être en cohérence avec ses convictions. L’exemplarité aide à faire passer un message, l’éco-conseiller y est plus contraint.


 Pour en savoir plus sur mes activités découvrez la communauté « Mobilité et Déplacements »

(seule la page d’accueil est ouverte sans adhésion, mais elle permet de cerner l’état d’esprit de mes actions).

 

160909_village_pole45_011160909_village_pole45_035dscf2154dscf2166