Laurent JARRY – P10

6 juin 2016  

Chargé de mission auprès des collectivités au sein de l’ADEME (Région Limousin)
Promotion 10 (1997-1998)

Mon parcours avant la formation

Ma formation initiale est une formation universitaire de biologie des populations mention écologie

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

La formation d’éco-conseiller me paraissait être le moyen de mettre le pied à l’étrier pour me lancer dans la vie active et arrêter des études universitaires longues et incertaines …

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

C’est une formation généraliste qui permet d’appréhender la globalité du développement durable, de connaître les jeux d’acteurs même si l’expérience du terrain ne peut pas être remplacée par une formation. Enfin elle permet de choisir sa voie tant en terme de type de structures (collectivités, entreprises, etc.) que de thématique que l’on aimerait aborder dans une vie professionnelle.

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation et mon poste actuel

Suite à l’obtention du titre d’éco-conseiller, je me suis expatrié en Afrique de l’Ouest trois ans durant, en appui à des organismes associatifs et coopératifs du milieu rural.
De retour en France, j’ai travaillé durant un an pour une association et une entreprise de commerce équitable.
Enfin j’ai, en 2004, intégré l’ADEME Limousin. Je suis en charge de l’appui des collectivités d’un département, la Corrèze, sur toutes les thématiques environnementales hors « eau » et « nucléaire » !

Mes principales missions dans ce poste

Energie, transports, urbanisme, déchets, approche territoriale sont les principales thématiques sur lesquelles je travaille. Concrètement, cela consiste à valoriser les projets environnementaux des collectivités qui s’investissent dans des démarches environnementales intéressantes.
Je travaille donc sur les projets avec les maîtres d’ouvrages et peut les financer également dans le cadre de partenariats avec les Régions.
Mon activité consiste, de plus en plus,  à animer des réseaux de compétences thématiques sur notre territoire, ainsi nous travaillons sur des contrats d’objectifs avec des chargés de missions que nous finançons dans les collectivités.

Ce que j’apprécie dans mon métier

La relation avec les élus et le fait de trouver un argumentaire pour les convaincre.

Pour moi être éco-conseiller c’est…

… Etre capable d’orienter les porteurs de projets vers les ressources (technique, humaines, financières, etc.) nécessaires à la prise en compte d’une autre façon d’envisager notre modèle de développement.

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

Attention aux frustrations,  la vision que l’on peut avoir sur les grands enjeux de notre société n’est pas toujours partagée par nos interlocuteurs…


Pour en savoir plus sur mes activités associatives

 

En Afrique, lors d'une mission d'aide auprès de phoeniciculteurs (ou cultivateurs de palmiers dattiers).Aire de covoiturage en Corrèze co-financée par l'ADEME Visite d'une chaufferie bois avec des élus en Corrèze (je suis à droite sur la photo)