Maxime DEPINOY – P22

3 juin 2016  

Chef de projets – Ingénieur en Ecologie au sein du CERE – Cabinet d’Etudes et de Recherches en Environnement – à Saint-Quentin (Région Picardie)
Promotion 22 (2009-2010)

Mon parcours avant la formation

A la suite de ma formation d’ingénieur en Génie des Procédés de l’UTC, j’ai travaillé 4 ans en tant qu’ingénieur R&D puis ingénieur projets au sein d’une entreprise d’ingénierie dans le secteur de l’environnement. Deux postes qui m’ont permis de monter des projets en équipe afin de concevoir, d’améliorer et de réaliser des installations de traitement des polluants industriels.

Mes motivations pour suivre la formation d’éco-conseiller

J’ai souhaité suivre la formation d’éco-conseiller afin de pouvoir analyser les problématiques de manière plus globale et émettre des propositions avec une approche transversale intégratrice de la dimension écologique dans les projets de notre société contemporaine.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

La formation d’éco-conseiller permet d’avoir une connaissance dans la plupart des domaines du développement durable sans pour autant être un spécialiste aguerri. Par ailleurs, elle donne la possibilité d’élargir notre champ de perception en proposant des formes d’apprentissage originales et un échange avec des profils très diversifiés.

En quelques sortes, cette formation est une forme de laboratoire. Et je conseille à toute personne qui la suit d’expérimenter au maximum !

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation et mon poste actuel

Dans le cadre de la formation j’ai réalisé ma mission professionnelle au sein de la Communauté urbaine de Strasbourg, structure pour laquelle j’ai travaillé 3 ans dans l’optique de promouvoir le développement de projets innovants générateurs d’emplois sur le territoire et réducteur de notre empreinte écologique (logements en bois à énergie positive, programme d’écologie industrielle, traitement des micropolluants dans l’eau…).

Passionné du monde naturel qui nous entoure, et souhaitant développer mes compétences en matière d’aménagements écologiques, j’ai décidé de rejoindre le Cabinet d’Etude et de Recherche en Ecologie. Ainsi, je travaille depuis un an en tant de chef de projets tout en développant mes compétences de botaniste. Ce poste me permet à la fois de développer une expertise poussée sur des points précis en écologie mais également d’avoir une approche plus large en analysant les projets dans leur contexte global.

Mes principales missions dans ce poste

Ma mission consiste à :

  • réaliser des inventaires sur le terrain portant sur les habitats naturels, les zones humides et la botanique
  • analyser les enjeux écologiques des sites ainsi que les impacts des projets sur ces derniers ;
  • proposer des mesures permettant de préserver la richesse écologique des milieux concernés par les projets et d’aménager le projet en conséquence ;
  • coordonner la réalisation des études en lien avec les différents experts (faunisticien, chiroptérologue, botaniste, pédologue) ;
  • assurer le suivi auprès des porteurs de projets et les accompagner dans leur décision.

Ce que j’apprécie dans mon métier

Je suis ravi de pouvoir connaître tous les jours un peu plus du monde vivant qui nous entoure et de contribuer au développement de projets portés par l’Homme tout en évitant ou limitant l’impact sur les milieux naturels, gage de la préservation de la biodiversité.

Pour moi être éco-conseiller c’est…

Etre une personne qui pourra mener des actions et amener d’autres à intégrer d’avantage les dimensions environnementales et sociétales dans les activités qu’ils entreprennent.

C’est une personne qui s’inscrit dans le temps. Car il faut savoir prendre le temps afin de poser des bases solides et construire pas à pas, en y intégrant toute la complexité des projets concernés…

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage !
Jean de La Fontaine.

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

A ce titre, je pense qu’il est utile de se fixer des caps, un objectif capable de nous transporter et de le mener jusqu’au bout au s’appuyant sur des échanges avec les autres.

Voyez-vous, je suis de cette génération qui pense que tout est possible ! Même penser l’inverse m’est impossible !


 Pour en savoir plus sur mes activités

Le CERE

Mon profil sur viadeo