Olivier BÉAL – P19

2 juin 2016  

Chargé de mission au sein du Centre Permanent d’Initiation à la Forêt Provençale « LOUBATAS » (Région PACA)
Promotion 19 (2006-2007)

Mon parcours avant la formation

Après avoir obtenu un DUT en Génie biologique, option Génie de l’environnement, j’ai poursuivi dans le cadre d’un IUP par une Maîtrise en Génie de l’environnement, option Gestion, protection et équipement de milieu montagnard.

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Je souhaitais m’ouvrir sur les autres thématiques du développement durable et étais intéressé par le contact avec des professionnels du DD, la diversité des profils des éco-conseillers en formation et les mises en situation (chantier d’application…) que propose la formation.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

Le programme de la formation est dense et aborde beaucoup de thématiques, c’est ensuite à chacun d’approfondir les sujets qui l’intéressent. On nous amène à la pointe de ce qui se fait en terme de DD et du coup le retour à la réalité est parfois un peu difficile.

Mon parcours professionnel à l’issue de la formation et mon poste actuel

A l’issue de ma mission professionnelle, j’ai connu une alternance de périodes de chômage et d’emploi en intérim. J’ai été ensuite coordinateur des activités d’éducation à l’environnement et au développement durable au sein d’une association d’éducation à l’environnement en région parisienne.
Je suis maintenant éducateur sur les questions d’énergie au sein de LOUBATAS, un centre Permanent d’Initiation à la Forêt Provençale qui gère un gîte exemplaire d’un point de vue énergétique.

Mes principales missions dans ce poste

Mon rôle consiste à coordonner le secteur animation (deux personnes en plus de moi)  et notamment à :

  • animer des interventions en classe mais surtout des animations ponctuelles ou des séjours éducatifs au gîte ;
  • représenter la structure auprès des partenaires ;
  • mettre en place des formations sur l’éducation à l’énergie et l’écoresponsabilité ;
  • coanimer un réseau sur la précarité énergétique en PACA.

Ce que j’apprécie dans mon métier c’est…

… le caractère varié des thématiques et des publics, être sur le terrain et pouvoir allier environnement et social.

Pour moi être éco-conseiller c’est…

… essayer, dans mon activité professionnelle, de replacer toutes les thématiques du développement durable dans l’EDD et c’est également un important travail de réseau (ce qui dans le milieu associatif, tout du moins celui dans lequel je travaille, est plus qu’important).

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

Arriver le plus ouvert possible et picorer dans toutes les thématiques abordées pendant la formation.
Ne pas hésiter à aller sur des thématiques moins porteuses lors des chantiers d’applications. Personnellement j’ai travaillé sur la mise en place d’agendas 21 scolaires lors de mon chantier et c’est ce qui m’a permis de trouver mon emploi actuel.