Frédéric DELBOS – P10

3 juin 2016  

Chargé de mission Environnement à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse – Région Midi-Pyrénées
Promotion 10 (1997-1998)

Mon parcours avant la formation

Après l’obtention, en 1991, d’une maîtrise de Sciences et Techniques « Génie Sanitaire Environnement » à l’université Paris XII, puis 10 mois de Service Militaire (obligatoire à l’époque), j’ai eu la chance en 1993 de trouver un poste de Chargé d’Etudes Environnement dans un « petit » Bureau d’Etudes de ma région.
Pendant 4 ans j’ai réalisé des études d’impact d’infrastructures, notamment routières et autoroutières (du rond-point communal à 100 km d’autoroute).

Mes motivations à suivre la formation d’éco-conseiller

Je connaissais cette formation depuis sa création et j’avais toujours souhaité la suivre. « Grâce » à un licenciement économique, mes moyens financiers m’ont permis d’intégrer la formation en 1997.
J’avais bien identifié le caractère généraliste de la formation qui correspondait à ma volonté de ne pas me spécialiser dans un domaine de l’environnement. A l’époque on en était aux balbutiements du Développement Durable et ECO-Conseil était positionné sur le sujet. L’envie d’en savoir plus et de creuser ce paradigme a été également une motivation supplémentaire à ma candidature.

Mon avis sur la formation d’éco-conseiller

Le brassage des stagiaires (origine géographique, âge, expérience…) est l’une des richesses que je retiens de ces quelques mois passé à STRASBOURG (d’ailleurs, chaque année ma promo se fait un devoir de se rassembler et nous arrivons à nous retrouver depuis plus de 10 ans à une dizaine d’éco-conseillers).
L’autre aspect qui m’a particulièrement marqué est la spécificité des « enseignements » :

  • peu de cours théoriques (à part l’indispensable et fondamental Droit de l’Environnement),
  • des échanges de savoir et surtout de savoir-faire avec des professionnels en poste.

C’est une formation professionnelle dans le vrai sens du terme.

Mon poste actuel et mon parcours professionnel à l’issue de la formation

Je suis actuellement Chargé de mission Environnement à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse après un passage de 18 mois à la CCI du Lot à ma sortie d’ECO-Conseil. J’ai la chance d’occuper toujours le même poste, qui me motive, depuis ma sortie d’ECO-Conseil.

Mes principales missions dans ce poste

Mes missions rejoignent celles des CCI en général :

  • sensibiliser, aider et accompagner les entreprises dans le domaine de l’environnement. Ce qui constitue ma mission principale et qui m’amène à réaliser des visites sur site, à animer des réunions d’information, à participer à divers Clubs, à produire des lettres d’information, à assurer une présence sur des colloques ou des salons, …
  • représenter les entreprises auprès des pouvoirs publics (Etat et Collectivités) ce qui entraine des réunions, du « lobbying », de la négociation, des études, …
  • former les entreprises, même si cette activité reste minime (encore peu de sessions organisées).

Ce que j’apprécie dans mon métier c’est…

… la diversité des prestations et des rencontres avec des entreprises (plus d’une centaine par an) motivées, pas motivées et à convaincre, dans des situations complexes, ubuesques, …

Pour moi être éco-conseiller c’est…

… être un généraliste de l’environnement au service du développement durable

Mes conseils pour les futurs éco-conseillers

Remettre toujours en cause et, en tout cas, vérifier les dires de ceux qui se prétendent experts de l’environnement (je me suis trop fait avoir au début !!!).


 En savoir plus sur les  Conseillers Environnement des CCI